Ah ... si j'etais en France ...

... je prendrai mon congé mater à la fin de la semaine, au lieu de quoi, j'ai encore un bon mois à tirer ici. Et encore, je n'ai pas à me plaindre, puisque je vais prendre environ trois semaines de congés avant la naissance prévue de Louloutte. La plupart des femmes aux États-Unis n'ont pas cette chance. Elles travaillent toutes jusqu'à la fin pour garder le maximum de jours de vacances pour la période "postpartum".

Le système Américain veut que vous preniez vos vacances/jours de maladie avant que votre assurance (si vous en avez une) ne se mette en route et ne paye votre congé, en général 60% de votre salaire, pendant une durée fixée par votre medecin (la moyenne étant 6 semaines*). Après çà, vous devez retourner travailler ou être en congé sans solde pour 6 semaines supplémentaires (la maman est couverte 12 semaines, période pendant laquelle on ne peut pas la licencier).

Mais je suis une pistonnée !

Je viens de passer Faculty et çà me donne un avantage considérable. En effet, dans le package "benefits", je n'ai plus besoin de payer une assurance supplémentaire pour couvrir mon congé mater. En pratique, des la naissance, je suis payée à 100% de mon salaire pendant la durée prescrite par mon médecin. Après cela, si je ne veux pas retourner travailler, chaque jour d'absence sera décompté de mon temps de vacances/jours de maladie. Une fois que tout est écoulé, je serais passée en sans solde.

Alors, comment je me suis "débrouillée" pour optimiser la situation encore plus?
  1. j'ai deux boss, super compréhensifs, qui vont me "couvrir" pendant mon absence. En effet, je vais signer des papiers mentionnant que, à partir de la date où j'aurais du reprendre mon travail, je vais travailler en fait à la maison (entendu tacitement qu'en réalité je m'occupe du bébé, et pas une manière pour eux de me faire travailler quand même).
  2. Je n'ai plus besoin d'écouler mes jours de vacances, dont je peux avoir besoin pendant l'année pour ... partir en vacances ... ou me reposer ... ou ...
  3. Je n'aurais aucune rupture de salaire, ce qui financièrement parlant n'est pas négligeable!
Mais, entre nous, j'envie quand même les mamans Françaises. Pas besoin de faire des pieds et des mains pour s'occuper et profiter un peu de son bébé!


* J'ai appris "off the record" par ma responsable HR que le congé peut être aussi "négocié" avec son médecin (oui, enfin, il faut larmoyer, et qu'il/elle soit réceptif/ve)). Si celui-ci est consentant, le congé peut dépasser les traditionnelles 6 semaines, sans être remis en cause.

3 commentaires:

zebulle a dit…

oh my god!

Tour Eiffel a dit…

tu es une petite veinarde! En tout tu seras en conge combien de temps?

Froggie a dit…

@ Zebulle : comme tu dis ;O) !

@ Tour Eiffel : je vais essayer de prendre 3-3 1/2 mois de conges. 3 semaines avant, et le reste quand la puce sera la.