Bourrage de crânes

Si apparemment, les troubles ayant lieu au Tibet passent inaperçus pour certains vivant aux USA, ce n'est absolument pas le cas dans mon labo. 70% des étudiants sont Chinois, et "malheureusement" fières de l'être. Moi qui croyait qu'ayant une vision de l'extérieur de leur pays, cela les aiderait à relativiser ce qu'on leur serine en Chine, je me trompais dramatiquement.

De manière générale, il est acquis dans le labo d'éviter de parler de certains sujets avec eux, comme la liberté d'expression, la répression des opposants politiques, l'absence d'élection (et de parti, autre que le parti officiel). Il a bien été tenté de discuter avec eux, et de les amener progressivement à l'évidence qu'on ne cherche pas à les juger, mais leur montrer que ce à quoi ils croient profondément sans esprit critique, est peut-être à remettre partiellement en question. La plupart du temps, c'est assez drôle parce que la conversation commence par un refus en bloc de reconnaitre la vérité. A la fin, ils coupent tous court en admettant que oui, finalement, nous avons raison.

Pourtant, la semaine dernière, ce sont eux qui ont engagé les hostilités! Les non-Chinois du labo ont tous reçu ce message, accompagné de deux liens vers des vidéos Youtube:
"I think it is a good idea to hear voice for the other side instead of just your own goverment."



(Dans la même veine, j'ai trouvé ce site, qu'entre parenthèses, mes sino-collègues ont trouvé très bien ;O) )

Nous nous sommes tous plus ou moins concerté et décidé que nous ignorerions ce message, source de conflits. Mais, le Chinois est tenace. Ils ont eu même le culot de revenir à la charge et tenté de nous faire prendre parti pour leur gouvernement parce que "le Tibet et la Chine sont un seul et même pays, pas besoin de revenir sur çà". Si comme moi, vous avez tout d'un coup un doute sur le bien fondé de cette affirmation, allez visiter ce site.

En tout cas, tout le monde s'est regardé en chien de faience la semaine dernière, chacun campant sur ses positions. Je ne vous raconte pas l'ambiance! Et vous, une expérience dans ce style ?

2 commentaires:

Titi a dit…

hum pas facile...
Ici il y a une tres forte communaute chinoise si bien que parfois j'oublie que je suis dans une universite anglophone. Mais pas dans mon labo, donc pas de debats houleux.
Pour ma part, je me sens un peu mal a l'aise avec cette histoire car je ne connais pas bien l'histoire du Tibet, et je ressens un manque d'objectivite dans l'information qu'on nous donne, aussi bien du cote chinois que du cote des medias occidentaux. En tout cas, c'est pas ce genre de film de propagande qui vont me convaincre du bien fonde des opinions chinoises. Et ca me fait meme un peu peur, cette haine anti-occidentaux et anti-chinois qui commence a monter et a ne meme plus se cacher derriere du politiquement correct.
En l'absence d'informations complementaires, je prefere pour l'instant ne pas me faire une opinion trop hative. Par exemple, je me rends compte que j'ai un prejuge tres fort sur le fait que pour moi, le Dalai Lama ou les moines tibetains sont pacifiques et sages. Mais il semble que ca ne soit pas tout a fait exact quand meme. Qu'ils soient agresseurs ou agresses, ils peuvent quand meme etre violents et haineux vis a vis d'une autre ethnie. Donc je me dis qu'il est aussi possible sur la Chine ou le Tibet que d'autres de mes prejuges soient tout aussi infondes...

Anonyme a dit…

En tout cas, la violence ne règlera certainement pas les pbs.
Vu la manière dont cela se passe à Londres, à Paris, San Francisco est en train de se préparer !!!
Il me semble que les chinois devraient tout de même se poser quelques petites questions !
Je pense que c'est sur la manière de règler le pb qu'il y a discussion. Ensuite, on ne refera pas l'histoire ...

Certes, l'information dans les pays occidentaux n'est pas toujours très impartiale, mais je pense qu'en Chine c'est vraiment encore pire. Est-ce d'ailleurs de l'information quand tous les sujets qui "fachent" sont occultés ?